La donnée texte est omniprésente

Tous les environnements métiers produisent et utilisent de la donnée texte

Fichiers Texte WORD, ODT, PDF, etc..

 

Messageries et formulaires de contact

Applicatifs métiers

Flux d’informations qualifiées

 

Avis clients, Twitter, Facebook et les autres réseaux sociaux

 

Pages internet

 

Toutes ces données n’ont de cesse d’envahir les entreprises et continuent de les ensevelir sous une pluie battante, amplifiant continuellement le phénomène Big Data.

 

Les évolutions technologiques successives ont fait émerger toujours plus de données textuelles

Comme souvent, ce sont les avancées technologiques précédentes qui créent les conditions favorables à l’émergence des innovations technologiques suivantes. C’est ainsi que depuis quelques décennies plusieurs technologies appartenant au secteur dit des « technologies de l’information » ont contribué à créer toujours plus de données textuelles au sein des organisations et des entreprises. Quelque part, c’est parce que le téléphone fixe a été inventé que des ingénieurs ont cherché comment il était possible de faire bénéficier aux utilisateurs des mêmes fonctionnalités en mobilité, et c’est parce que le téléphone mobile existe que les applications mobiles ont vu le jour, etc… Ces applications ont engendré de nouveaux usages, ces usages eux-mêmes favorisant l’innovation technologique. Il en va de même pour le Big Data. Ce sont bien les technologies hébergeant énormément de texte (comme les traitements de texte, les messageries, les CRM, les ERP, les ECM, les RSE, les flux RSS, les réseaux sociaux, les blogs, le web etc…) qui ont créé les conditions favorables à l’émergence de technologies comme SEMDEE.

This is a boxed content block. Click the edit button to edit this text.

Les entreprises se retrouvent confrontées à un véritable déluge de données de nature textuelle

Submergées par ces données textuelles, les organisations veulent maintenant en tirer parti

Ces données textuelles amplifient le Big Data. Elles continuent de s’amonceler dans tous les recoins de l’entreprise. Bien qu’elles représentent une partie du fonctionnement de l’entreprise et qu’elles pourraient contribuer à l’amélioration de plusieurs services, elles ont été jusqu’à présent passablement ignorées, délaissées.

L’approche qualitative étant laissée de coté pour ces immenses volumes, les organisations sont démunies face à la nécessité de tirer parti de ces données avec les solutions historiques.